Добавил:
Upload Опубликованный материал нарушает ваши авторские права? Сообщите нам.
Вуз: Предмет: Файл:
la_france_en_mouvement.doc
Скачиваний:
1
Добавлен:
21.11.2019
Размер:
613.38 Кб
Скачать

I. Questions et repérages

1. Quelle est l’espérance de vie en France?

2. Enumérez les maladies les plus redoutables. Les nouvelles méthodes thérapeutiques élaborées pour les combattre, sont-elles efficaces? Prouvez-le.

3. Qu’est-ce que le stress? une maladie? un mal social?

4. Parlez du problème “drogue” en France.

5. Quelles sont les causes principales des accidents de la circulation?

II. Exercice de vocabulaire

A partir du texte complétez votre vocabulaire “médecine”.

III. Recherche

1. Quelle est l’espérance de vie dans votre pays? Pour les hommes est-elle la mкme que pour les femmes? Si non, à quoi sont dûs ces écarts? Les causes essentielles de mortalité sont-elles les mкmes qu’en France?

2. Quels sont les moyens utilisés chez vous dans la lutte contre le stress, la toxicomanie, l’alcoolisme? Sont-ils efficaces?

Document 1

La fin des années drogue?

Quand le virus du sida peut кtre dans la seringue...

Sylvie Angel, 35 ans, psychiatre, voit depuis dix ans défiler les toxicomanes à l’hôpital Marmottant. Chantal de Rudder l’a rencontrée.

Le Nouvel Observateur. — On parle moins de la drogue. Et pourtant, c’est le moment que vous choisissez pour publier deux livres sur le sujet. Que se passe-t-il dans le sinistre domaine de la poudre?

Docteur Sylvie Angel. — Quelque chose de capital. En 1980, les héroïnomanes représentaient 95% de nos patients. Aujourd’hui, ils n’en représentent plus que 60%. Et parmi ces 60%, il y a moins de nouveaux consultants. Depuis environ trois ans, toutes les institutions qui s’occupent de toxicomanie ont constaté le mкme phénomène: une baisse de la vogue de l’héroïne chez les jeunes. L’offre n’a pas diminué. Ces derniers temps la police a pu saisir des quantités très importantes de poudre, un bon indice pour connaître l’état du marché: si on veut de l’héroïne, il y en a. C’est donc le client qui se fait plus rare. Je me demande si nous ne vivons pas la fin des années drogue...

N.O. — La peur du sida pourrait-elle expliquer la fin de la drogue?

S.Angel. — Franchement, quand le sida est apparu, je ne pensais pas qu’il allait bouleverser le paysage de la toxicomanie. J’avais tort... Apparemment, savoir que le rétrovirus est peut-кtre dans la seringue qu’on vous offre pèse lourd sur la décision de se shooter1 ou pas pour la première fois.

Chez les toxicomanes, le bilan est hélas terrifiant. A New York, le nombre de décès d’héroïnomanes par voie intraveineuse est passé de 250 en 1978 à 2 000 en 1986! Les morts par sida comptent pour plus de la moitié de l’augmentation.

N.O. — Le sida est-il le seul responsable du recul de l’héroïne?

S.Angel. — Non, je ne le crois pas. La drogue, c’est devenu ringard2! Ceux qui viennent nous voir ne se valorisent plus en exibant une seringue. Aujourd’hui, les toxicos3 qui nous parlent de la “dope”4 ne la présentent pas comme un plaisir mais comme un sédatif qui les aide à vivre et à calmer leurs angoisses, comme un mauvais médicament.

Le drogué est en train de changer d’image. Mкme dans l’opinion publique, qui le voit de moins en moins comme un dangereux délinquant mais de plus en plus comme un кtre qui souffre. Enfin! Dans les années 70, quand l’Education nationale repérait un de ces gosses en difficulté, elle le virait5 purement et simplement. Maintenant, on ne parle plus de les exclure mais de les aider.

N.O. — Vous avez l’air de dire que le drogué n’est plus un marginal...

S.Angel. — C’est vrai que les drogués d’aujourd’hui ressemblent davantage aux jeunes de leur âge. La moitié des toxicomanes habitent chez papa-maman, ou dans un logement payé par eux. Comme beaucoup d’autres jeunes qui ne connaissent pas les affres6 de la poudre...

Le mythe du toxico en rupture avec la société et avec sa famille a complètement disparu. Le drogué taisait toujours ses rapports avec ses parents. Il en avait honte. Aujourd’hui, tous ils nous parlent spontanément de leurs parents. Et ils assument très bien de vivre avec eux, mкme quand ils ont 30 ans.

Le Nouvel Observateur, 11—17 décembre 1987.

1 se shooter (de shoot angl.: piqûre, injection de drogue): s’injecter de la drogue

2 ringard (fam.): ici- démodé

3 le toxico (fam.): toxicomane

4 la dope (fam.): drogue

5 virer qn (fam.): le renvoyer

6 les affres (f, pl): tourments

Au fil du texte

Тут вы можете оставить комментарий к выбранному абзацу или сообщить об ошибке.

Оставленные комментарии видны всем.

Соседние файлы в предмете [НЕСОРТИРОВАННОЕ]