Добавил:
Upload Опубликованный материал нарушает ваши авторские права? Сообщите нам.
Вуз: Предмет: Файл:
2 курс ФК, ЕП, УП Денне / ІІ курс денне Французька мова / Французька мова НМП ІІ курс Ден.2009.doc
Скачиваний:
27
Добавлен:
04.03.2016
Размер:
1.54 Mб
Скачать

Texte 3: Échanges extérieurs

Le solde des échanges extérieurs de la France s'est élevé à 7,6 milliards d'euros en 2002. Mais en 2006, le déficit du commerce extérieur s'est élevé à 29,2 milliards d'euros.

Principaux secteurs excédentaires : l'agro-alimentaire (+ 8,5), l'automobile (+ 11,1), les biens d'équipements (+ 8,0) ;

principal secteur déficitaire : l'énergie (- 21,4 G€).

Les exportations ont représenté 328,6 milliards d'euros et les importations 321 milliards. Avec 5,1 % des exportations mondiales, la France était en 2002 le 4e exportateur mondial, à égalité avec la Chine, derrière les États-Unis, le Japon et l'Allemagne.

Le premier client de la France est l'Allemagne. Ce pays est aussi son principal fournisseur.

Texte 4: Monnaie - euro.

Le 1er janvier 2002, l'euro a remplacé le franc, ancienne monnaie nationale. Dès lors, la conduite de la politique monétaire ne se fait plus à la Direction du Trésor ou à la Banque de France ; la Banque centrale européenne mène la politique monétaire commune de la zone euro.

Au cours du XXe siècle, le franc aura été dévalué de nombreuses fois, afin d'obtenir des amélioration temporaires de compétitivité économique. À partir de l'entrée de la France dans le Serpent monétaire européen en 1972, puis dans le Système monétaire européen en 1979, le franc s'arrime au Deutsche Mark (la dernière dévaluation intervient en 1983), et devient une monnaie « stable ».

Profil temporel de la dépréciation du franc au cours du XXe siècle

(calculé d'après la parité-or du franc à la fin de chaque décennie.)

Période Date des dévaluations Taux de dévaluation/dépréciation

1914-1929 1928 - 79,7 %

1929-1939 1936-1939 - 58 %

1939-1949 1945-1949 - 89,7 %

1949-1959 1958 - 29,1 %

1959-1969 1969 - 11,1 %

Texte 5: Investissements

En 2005, la France se plaçait en troisième position mondiale pour les investissements directs à l'étranger (IDE) avec 63,5 milliards de dollars investis sur son sol.

Marchés boursiers

La bourse de Paris a fusionné en l'an 2000 avec les bourses d’Amsterdam et de Bruxelles pour fonder Euronext, première bourse paneuropéenne. Le groupe, de droit hollandais, s'est élargi en 2002 en fusionnant avec la bourse portugaise (Bolsa de Valores de Lisboa e Porto - BVLP) et en acquérant la bourse de produits dérivés (LIFFE) de Londres.

Les entreprises qui veulent être présentes en bourse en France pouvaient le faire à quatre endroits différents :

Le Premier marché : réservé aux grandes entreprises. Les entreprises doivent remplir certaines conditions pour y rentrer et présenter régulièrement des chiffres. Les entreprises du CAC 40 font toutes partie du Premier marché.

Le Premier marché comptait en septembre 2002 403 entreprises dont 282 françaises, 56 de la zone euro (hors France) et 65 hors zone euro.

Le Second marché : destiné aux PME. Il est également règlementé, mais ces règles sont plus souples que pour le Premier marché.

Il comptait en septembre 2002 331 sociétés dont seulement sept étrangères.

Le Nouveau marché : réservé aux entreprises moyennes très innovantes. Il comptait en septembre 2002 155 entreprises dont seulement sept étrangères.

Le Marché libre : ouvert à toutes les entreprises. Contrairement au Premier et au Second marché, il n'est pas règlementé. Il regroupait en septembre 2002 254 sociétés dont 11 étrangères.

À partir du 1er janvier 2005, Premier, Second et Nouveau marché sont fusionnés en une liste unique comprenant trois nouvelles catégories : les valeurs de moins de 150 millions d'euros, celle dont la valeur est comprise entre 150 millions et 1 milliard d'euros, et les valeurs de plus d'un milliard d'euros (environ 95 sociétés). Le Next CAC 20 sera un indice créé représentant les 20 valeurs en meilleur place pour rejoindre le CAC 40 (sociétés avec plus de 3 milliards d'euros de capitalisation) (voir Réforme de la Bourse de Paris).

Le 23 février 2005 l'emprunt de 6 milliards d'euros (pour une demande de près de 20) offrant un rendement de 4,21% est le premier de la zone d'une durée de cinquante ans.