Добавил:
Upload Опубликованный материал нарушает ваши авторские права? Сообщите нам.
Вуз: Предмет: Файл:
francaise1.doc
Скачиваний:
18
Добавлен:
27.02.2016
Размер:
1.52 Mб
Скачать

Questions auxquelles peuvent répondre les sig

Un SIG doit répondre à 5 questions, quel que soit le domaine d’application :

  • ______ : où se situe le domaine d’étude et quelle est son étendue géographique ?

  • ______ : quels objets peut-on trouver sur l’espace étudié ?

  • ______ : comment les objets sont répartis dans l’espace étudié, et quelles sont leurs relations ? C’est l’analyse spatiale.

  • ______ : quel est l’âge d’un objet ou d’un phénomène ? C’est l’analyse temporelle.

  • Et ______ : que se passerait-il s’il se produisait tel événement ?

6. Choisissez l’expression qui convient et écrivez-la sur la ligne correspondante.

Données graphiques – métadonnées - données géométriques - données descriptives

Les données géographiques possèdent quatre composantes :

  • les données géométriques renvoient à la forme et à la localisation des objets ou phénomènes,

  • les données descriptives (ou attributaires) renvoient à l'ensemble des attributs descriptifs des objets et phénomènes à l'exception de la forme et de la localisation,

  • les données graphiques renvoient aux paramètres d'affichage des objets (type de trait, couleur...),

  • les métadonnées associées, c'est à dire les données sur les données (date d'acquisition, nom du propriétaire, méthodes d'acquisition...).

7. a) Lisez le texte ci-dessous.

Les données attributaires

Il s'agit essentiellement de variables décrivant un objet géographique : nom d'une route, type d'un bâtiment, nombre d'habitants d'un immeuble, débit d'un cours d'eau, tension d'une ligne de transport d'énergie, type d'arbres dans un verger, etc. Les attributs ne sont pas stricto sensu des informations géographiques, mais contribuent à les qualifier. On peut également considérer que les données attributaires sont localisées par la géométrie de l'objet.

Les objets géographiques

Les objets géographiques sont organisés en couches. Généralement, une couche fait référence à un thème : par exemple, la couche des eaux superficielles référence l'ensemble des rivières.

Trois types d’entités géographiques peuvent être représentés :

  • le point (x,y) ou ponctuel ;

  • la ligne ((x1,y1), ..., (xn, yn)) ou linéaire ;

  • le polygone ou surfacique.

À l'heure actuelle, aucun SIG ne gère complètement les polyèdres, ou volumiques. Dans le meilleur des cas, celui des logiciels dits 2D½, à un point (x, y) peut être associé une cote (z) et une seule.

Deux modes de représentations sont possibles :

  • vectoriel (format vecteur) : les objets sont représentés par des points, des lignes, des polygones ou des polygones à trous ;

  • matriciel (format raster) : il s’agit d’une image, d’un plan ou d’une photo numérisés et affichés dans le SIG en tant qu'image.

Un système de coordonnées terrestres (sphérique ou projectif) permet de référencer les objets dans l'espace et de positionner l'ensemble des objets les uns par rapport aux autres. Les objets sont généralement organisés en couches, chaque couche rassemblant l'ensemble des objets homogènes (bâti, rivières, voirie, parcelles, etc.).

Exemples de données « raster » :

  • Une orthophotographie est une image obtenue par numérisation d’un cliché aérien argentique (ou, maintenant, prise de vue numérique) que l’on a corrigée des déformations dues :

au relief du terrain photographié,

à la distorsion de l’appareil photographique,

à l’inclinaison de la prise de vue.

  • Un scan est une image scannée à partir d'une carte papier. Les plus connus sont la série des Scan 25, 100 et 250 issus des cartes 1:25000, 1:100000 et 1:250000 de l'IGN.

Тут вы можете оставить комментарий к выбранному абзацу или сообщить об ошибке.

Оставленные комментарии видны всем.

Соседние файлы в предмете [НЕСОРТИРОВАННОЕ]