Добавил:
Upload Опубликованный материал нарушает ваши авторские права? Сообщите нам.
Вуз: Предмет: Файл:
La Chanson de Roland.doc
Скачиваний:
2
Добавлен:
13.02.2015
Размер:
2.29 Mб
Скачать

Postérité[modifier | modifier le code] Réception[modifier | modifier le code]

Portrait anonyme de François Rabelais, début xviie siècle.

L’œuvre de Rabelais bénéficie d'un grand succès de sa création jusqu'à nos jours, malgré un ralentissement à l'époque classique. En 1533-1534, Pantagruel se trouve déjà publié au moins cinq fois. Il en va de même pour le Tiers Livre et le Quart Livre cinq ou six ans après leur parution. Ainsi, dès le xvie siècle, des milliers d'exemplaires des écrits rabelaisiens sont en circulation131. Le succès de la geste rabelaisienne se vérifie par des traductions parfois peu scrupuleuses. Ainsi Johann Fischart, l'un des premiers grands écrivains de langue allemande, proposa une version trois fois plus longue de Gargantua, intitulée Geschichtsklitterung132.

Xvie siècle : facétie ou hérésie ?[modifier | modifier le code]

De son vivant, l'auteur connaît l'estime de ses pairs comme le rejet de ses adversaires tandis que l'image d'un écrivain bouffon s'installe peu à peu. L'épitaphe de Ronsard133 comme le poème de Jacques-Auguste de Thou134 le présentent comme un ivrogne, celles de Jean-Antoine de Baïf135 et de Jacques Tahureau comme un maître du rire136. L'éditeur anonyme du Cinquième Livre, par le fait qu'il publie à titre posthume, ainsi que par l'exergue liminaire du roman, atteste d'un prestige encore vivantC 7Montaigne, qui mentionne ses livres parmi ceux utiles à son délassement sans étendre particulièrement son propos, témoigne de la diffusion du Rabelais légendaire, égrillard et frivole137,C 8.

Rabelais subit plusieurs attaques violentes pour ses convictions religieuses. Dans son AlcoraniN 13 de 1543, Guillaume Postel, qui le mentionne quelques années auparavant comme un éruditN 14, inclut ses deux premiers livres dans son pamphlet contre les réformés. Il reproche plus précisément à ces derniers de susciter, voire de proférer des impiétés semblables aux croyances musulmanes, et que Rabelais, surnommé « Christomastix »N 15 y contribue en privilégiant les Évangiles à l'autorité de l'Église138. Il voit dans l'abbaye de Thélème une invitation à mener la vie dénuée de règles que professe, selon lui, les luthériens139. Six ans plus tard, Putherbe, moine de Fontevrault, écrit Theotimus où il se déchaîne contre l'humaniste en conspuant sa débauche et ses railleries, s'étonnant qu'un évêque nourrisse un homme « impur et pourri qui possède tant de bagout et si peu de raison »140. Dans le De ScandalisCalvin s'en prend aux humanistes pour leur orgueil et leur impiété, déclarant la culture antique néfaste et vaine. Il impute à ceux qu'il appelle les « épicuriens » et les « lucianistes » d'assimiler l'homme aux chiens et aux pourceaux141.

Rabelais se voit accusé, aux côtés de Gouvéa et de Nettesheim entre autres, de ne pas croire en l'immortalité de l'âme et d'amoindrir la crainte de Dieu par des propos sacrilèges142. Dans la seconde moitié du siècle, son œuvre est jugée hérétique aussi bien par des catholiques que par des calvinistes, ce qui tend à occulter sa portée littéraire143. Au regard de la large diffusion des romans, les témoignages laudatifs s'avèrent finalement peu nombreux, même si dès 1534 un dizain deHugues Salel, placé en exergue d'une édition de Pantagruel, compare Rabelais à Démocrite, le philosophe rieur144.

Соседние файлы в предмете [НЕСОРТИРОВАННОЕ]